Les premiers Dons ont été reçu

Gratitude à vous Toutes et Tous pour vos Dons qui ont permis à plusieurs Familles du village de Tejakula dans le nord de Bali de recevoir de la nourriture et quel Bonheur. 
Merci également à mon Ami Wayan qui gère les achats et la distribution sur place avec son grand coeur et toute sa bienveillance. 
Ensemble nous pouvons créer le Meilleur. 
Merci beaucoup pour les nouveaux dons qui sont arrivés et pour ceux à venir.
Gilyane 
 

La première distribution à Tejakula à Bali, 15 familles ont pu recevoir une aide alimentaire grâce à votre participation.

Gratitude aux donateurs

Petite Annonce :
Est-ce que l’un ou l’une d’entre vous pourrait offrir ses services pour traduire 
ce site en Anglais afin qu’il soit accessible à un plus grand nombre ? 
   Si oui merci de m’envoyer un message sur la page contact
Gratitude 
Tous ensemble et dans l’Amour nous pouvons créer des Merveilles
 
       
 

Une petite explication sur le Mantra OM SWASTYASTU que le peuple Balinais prononce plusieurs fois par jour 

Des Symboles et des Hommes à Bali : Om Sweet Om !

Om Swastyastu (Bonjour) Ami Lecteur !

Le simple fait de dire “bonjour” à Bali est déjà empli d’une symbolique toute bienveillante. En effet, “Om Swastyastu”, au quotidien pour les Balinais, se traduirait pour nous par “Bonjour“.

1- Composition de l’ OM Swastyastu

Hérité du sanskrit, il est en fait composé de 3 mots : “Om”, “Swasti” et “Astu”.

Om” est un terme sacré, qui désigne ou réfère au Dieu tout puissant dans l’Hindouisme. C’est un appel à prier et louer les Dieux.  
Swasti” signifie “heureux”, ou encore “en sécurité” et même “prospère”.
Enfin, “Astu” signifie : “avec un peu de chance”… 

Donc au final, en recomposant l’expression, “Om Swastyastu” signifie : “Oh Dieu, J’espère que le bien vient de toutes les directions”.
C’est donc une façon d’implorer la miséricorde des Dieux pour l’espèce humaine.

Source d’infos : https://www.mescarnetsdumonde.com/des-hommes-et-des-symboles-om-sweet-om/

 

Les Bonnes Nouvelles dans le Monde :

Une vidéo de Greenpeace Québec à voir :

Avant, son quartier était un désert alimentaire où les fast food poussaient plus vite qu’un plant de tomates.
Mais le “gangsta gardener” s’est battu contre la ville de Los Angeles pour semer ses jardins